Forum rpg sur le Royal Mail Steamer.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
LE FORUM SUBIT UNE TRES LONGUE PAUSE, LE TEMPS QUE LA NOUVELLE EQUIPE DU FORUM REMETTE EN PLACE DES INTRIGUES, ET QU'ELLE FASSE LE MENAGE... ATTENDEZ VOUS A DE GROSSES SURPRISES !
nouveau design, première tâche d'installée, et surtout un recensement en cours... venez consulter les nouveautés du mois (pluvieux) de juillet ! 
n'hésitez pas à nous rejoindre sur la chatbox, les amis. jouez pas aux timides !
privilégiez les hommes et évitez de tous aller en 1ère classe, s'il vous plait. on rentre dans une surpopulation de riches.
privilégiez les officiers et les troisièmes classes ♥

Partagez | 
 

 SHAKESPEARE - Pourriez-vous me rendre mon chapeau s'il vous plait ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

❝ Hissez haut matelot ! ❞
Ҩ MOUETTES : 101
Ҩ CRÉDIT : Bazzart
Ҩ MOOD : Coincée
Ҩ ÂGE DU PERSO : 22 ans
Ҩ MÉTIER : Une dame de son rang ne travaille pas voyons
Ҩ CABINE : D07


Beyond the ice
Ҩ ETAT CIVIL : Célibataire
Ҩ CARNET D'ADRESSE :
Ҩ POURQUOI ?: Pour fuir un mariage forcé organisé par mes parents

MessageSujet: SHAKESPEARE - Pourriez-vous me rendre mon chapeau s'il vous plait ?   Sam 25 Juin - 16:19


Pourriez-vous me rendre mon
chapeau s'il vous plait ?


Beth avait envie de s’aérer l’esprit après avoir défait ses valise. Cela lui avait pris un certain temps étant donné qu’elle avait des milliers de vêtements à ranger soigneusement dans ses commodes. Elle ne savait pas comment elle avait fait pour tout boucler en seulement une heure mais il était clair que sa bonne avait été très efficace. Assise sur une chaise tout en regardant l’horizon, elle ne réalisait pas encore combien sa vie allait changer. Elle, qui devait toujours obéir à ses parents avec le sourire, avait décidé de prendre son indépendance et de vivre sa vie comme elle l’entendait. Prendre son indépendance signifiait également se débrouiller seule. Beth, qui avait toujours compté sur les autres pour faire les choses à sa place, avait énormément de mal à envisager sa vie avec sa bonne pour seule aide. Bien qu’elle déteste la solitude, elle avait décidé de venir sur la promenade pour se changer les idées mais aussi pour observer un peu les gens qui se trouvaient sur le bateau. Elle avait repéré des gens de sa classe sociale qui avaient les mêmes manières qu’elle mais également des gens vulgaires qui parlaient fort. Décidément, il y avait vraiment de tout sur ce bateau. Elle regarda quelques secondes ces gens avec dégoût et tourna bien vite la tête.

Beth était une jeune femme très distinguée qui ne sortait jamais sans gants et éventail. Elle portait également toujours un corset qu’elle utilisait pour s’affiner la taille. Corset, qui était bien entendu masqué par de très longues robes toutes en couleur qui possédaient un large décolleté. Aujourd’hui, elle avait choisi de s’habiller en pourpre et noir. Couleurs qui étaient parfaitement accordées avec son chapeau pourpre muni d’une plume noire. Elle aimait paraître chic en toutes circonstances et aimait surtout se sentir belle. Elle avait également osé mettre du rouge à lèvre, chose qui lui était interdite par ses parents jusqu’à lors. Beth n’avait jamais compris pourquoi étant donné qu’elle avait toujours trouvé que cela éclairait son visage. Ravie de son apparence, elle continua à regarder les gens qui l’entourait. Alors que certaines personnes s’affalaient littéralement sur leurs chaises, Beth, elle, restait le dos bien droit. Il n’y avait rien de plus vulgaire pour une femme que de faire le dos rond. Souriante, elle commençait peu à peu à se relaxer lorsqu’un coup de vent fit s’envoler son chapeau. Ni une ni deux, elle courut afin d’aller le rattraper. D’ordinaire, elle ne courait jamais mais c’était l’exception qui confirmait la règle. Les talons de ses chaussures claquaient sur le bois dans un bruit qui était assez agréable. Finalement, elle arriva à la hauteur de son chapeau qui était maintenant dans les mains d’un charmant jeune homme. Beth lui sourit tandis qu’il lui tendait son bien du bout des doigts.


Dernière édition par Beth K. Corrington le Sam 25 Juin - 18:46, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

❝ Hissez haut matelot ! ❞
Ҩ MOUETTES : 215
Ҩ CRÉDIT : © exhibition
Ҩ ÂGE DU PERSO : 24 ans
Ҩ MÉTIER : Prince, c'est un métier ?


Beyond the ice
Ҩ ETAT CIVIL : Célibataire
Ҩ CARNET D'ADRESSE :
Ҩ POURQUOI ?: Vivre une vie où il n’est pas « Prince », voir de nouvelles terres, visiter un autre continent que l’Europe.

MessageSujet: Re: SHAKESPEARE - Pourriez-vous me rendre mon chapeau s'il vous plait ?   Sam 25 Juin - 18:18

BETH & SHAKE
Pourriez-vous me rendre mon chapeau s'il vous plaît ?

Et beh… Sans servante, c’était une autre histoire de ranger ses affaires. Je me demande bien comment je vais faire durant toute la durée du séjour pour éviter que tout ne soit bordélique. Je n’avais jamais rien rangé de ma vie, on avait toujours fait ces choses là à ma place ; alors mettre mes vêtements dans des placards, c’était plutôt nouveau. Cela faisait déjà une heure et demi que j’étais en train d’essayer de tout bien ordonner — je m’en sortais plutôt bien pour un débutant, mais faire ça tous les jours… Les servantes avaient bien du courage ! — et j’avais vraiment envie de me dégourdir les jambes, faire une petite balade sur le paquebot. Après tout, nous étions partis, je n’avais pas à rester dans ma chambre, même si ce n’était que le premier jour. Je regardais rapidement comment j’étais habillé : aucun mauvais plis crée durant la journée, tout va bien ? Tout va bien !

J'étais vraiment heureux d'avoir embarqué sur le Titanic, cette idée avait été plus qu'ingénieuse. J'allais pouvoir vivre presque en toute liberté — et même si ce n'était pas le cas, la mer pourrait me faire croire que si. Je voulais profiter de ces moments qui m'étaient comme offerts. Je ne sais pas si j'allais pouvoir vivre une deuxième aventure — peut-être pour le retour remarquez — telle que celle-ci. Ça allait être grandiose, et j'en faisais parti. Oui. J'étais réellement un petit chanceux. Beaucoup avançaient l'idée depuis quelques temps que l'argent ne pouvait pas faire le bonheur... Et bien il aidait beaucoup ; il pouvait permettre d'être sur le Titanic en première classe. Et ça, c'était le bonheur. C'était inestimable.

Je traversais quelques couloirs l’air ravi, souriant parfois à certaines personnes qui avaient l’air de mon rang, et regagnais rapidement « La Promenade ». Je sentais que j’allais aimer cet endroit. Déjà, beaucoup de personnes s’étaient réunies et beaucoup avaient fait connaissance — s’ils ne se connaissaient pas avant — en discutant de tout et de rien. Sûrement avaient-ils commencé leur discussion en parlant du temps ? D’ailleurs, je pouvais sentir ce petit vent léger et doux mais permanent souffler, créant des ondulations sur les robes de toutes les femmes présentes sur le pont. Seul, je me postais à un coin et commençais à observer la population qui affluait doucement. Il y avait pour l’instant principalement des “ première classe ” — ils avaient du temps, leurs serviteurs respectifs devaient s’occuper de tout ce qui se ramène au rangement — mais également quelques “ deuxième classe ”. La différence était bizarrement frappante. Ils n’avaient pas forcément de gants ou de chapeau, ce que nous autres avions tous. Je me plaisais à ce jeu de comparaison. Étant de la famille royale anglaise, je n’avais pas toujours l’occasion d’être aussi proche des classes inférieures, ou alors il fallait que je crées tout un plan pour éviter que mon grand père ne le sache…

Le vent fut, soudain, un peu plus fort que précédemment. Je souriais en voyant toutes les femmes retenir leur chapeau… Sauf une. Celui-ci se dirigeant vers moi, je m’avançais légèrement et l’attrapais délicatement, faisant attention à la plume qui l’ornait précieusement. Je m’approchais d’elle et lui tendais son bien du bout des doigts. Elle l’attrapa et le reposa sur ses cheveux blonds tout en faisant attention à ce qu’il ne se fasse pas emporter de nouveau par ce traître de vent. Je me baissais doucement et lui fis un baisemain plein de délicatesse, me relevant tout aussi agilement. Je la saluais poliment, avant de me présenter simplement « Je suis Shakespeare Clarence. Je suis ravi de faire votre connaissance » Je gardais pour moi mes origines bien entendu. J’étais venu ici dans le secret de mon vrai nom de famille, dans le secret de la renommée de celui-ci. Sur le Titanic, je n’étais pas Shakespeare J. A. of Wales, mais bien Shakespeare J. Clarence. Et je comptais bien garder mon identité pour moi durant tout le voyage.

Et puis… Cela me permettra de voir ce que pensent vraiment les personnes de moi, sans qu’ils ne sachent qui je suis. Ou plutôt d’où je viens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

❝ Hissez haut matelot ! ❞
Ҩ MOUETTES : 101
Ҩ CRÉDIT : Bazzart
Ҩ MOOD : Coincée
Ҩ ÂGE DU PERSO : 22 ans
Ҩ MÉTIER : Une dame de son rang ne travaille pas voyons
Ҩ CABINE : D07


Beyond the ice
Ҩ ETAT CIVIL : Célibataire
Ҩ CARNET D'ADRESSE :
Ҩ POURQUOI ?: Pour fuir un mariage forcé organisé par mes parents

MessageSujet: Re: SHAKESPEARE - Pourriez-vous me rendre mon chapeau s'il vous plait ?   Sam 25 Juin - 19:13



Pourriez-vous me rendre mon
chapeau s'il vous plait ?


Beth attrapa son chapeau et le remit délicatement sur ses cheveux tirés en chignon. Elle profita de ce laps de temps pour fixer l’homme qui l’avait secourue. Grand brun, plutôt bien habillé. Pas de doute, il faisait partie de la première classe. Il avait un charisme naturel que seule les premières classes pouvaient dégager. Souriant timidement, elle lui tendit sa main afin qu’il la baise, ce qu’il fit. Beth se mit à agiter délicatement son éventail afin de s’empêcher de rougir. En effet, elle avait très peu fréquenté d’hommes en dehors que ceux que ses parents lui présentaient. Tout cela était donc assez nouveau pour elle. De plus, et pour ne rien gâcher, elle le trouvait plutôt à son goût, mais, n’importe quelle femme se trouvant à sa place aurait sans doute pensé la même chose tant il avait du charme. Beth se tenait bien droite, le menton relevé en signe de supériorité, comme à l’accoutumée. Elle l’écouta se présenter d’une manière assez hautaine qui signifiait que ce n’était de toute façon pas à elle de faire le premier pas. Une fois que ce fut fait, sa politesse lui dicta qu’elle devait se présenter à son tour.

- « Je suis Shakespeare Clarence. Je suis ravi de faire votre connaissance »
- « Je m’appelle Miss Beth Corrington, enchantée également »

Tout ceci s’était fait de manière assez pompeuse comme la tradition l’exigeait. Beth tenait à ce que cela se passe ainsi étant donné qu’elle aimait beaucoup toute cette mise en scène qui était un gage de noblesse et de bonne éducation. Le menton toujours relevé, légèrement en retrait par rapport à lui, elle attendit quelques secondes avant de le remercier. En effet, elle voulait lui montrer que c’était elle et personne d’autre qui tenait les rennes de cette conversation. Elle s’était déjà laissée allée en se laissant apercevoir entrain de courir, ce qui était extrêmement gênant pour elle, alors elle n’allait certainement pas lui montrer qu’elle tenait à tout prix à ce que la conversation continue. Beth était, à ce titre, une femme extrêmement compliquée à suivre et à comprendre. Une fois un certain laps de temps passé, elle jugea qu’il était opportun de remercier ce jeune homme. Elle ne voulait pas non plus paraître impolie en tardant trop. Certes, elle aimait se faire désirer, elle aimait que tout le monde soit à ses pieds mais il y avait quand même des limites.

- « Merci beaucoup d’avoir rattrapé mon chapeau Sir Clarence. Sans vous, je pense qu’il aurait sans doute fini à la mer flottant comme une vulgaire planche de bois »

Ses remerciements étaient sincères bien que le ton employé soit assez pompeux. Même si elle aimait montrer qu’elle était riche et de bonne famille en parlant comme tout bon riche devait le faire, elle lui en était vraiment reconnaissante étant donné que c’était l’un de ses chapeaux préférés. Elle n’aurait pas su dire pourquoi mais elle se sentait en confiance avec lui. Peut-être était-ce dû au fait qu’ils étaient de la même classe sociale ? Pour Beth, être riche signifiait être digne de confiance et surtout être respectable. Elle ne pouvait concevoir le fait qu’il y avait des riches douteux et des pauvres gentils. Non, cela aurait trop perturbé toutes les certitudes qu’elle avait. Elle resta donc face à ce jeune homme tenant son chapeau de temps en temps lorsqu’elle sentait que le vent était trop fort, elle ne voulait surtout plus risquer qu’il ne s’envole. Elle attendait et comptait sur lui pour qu’il continue la conversation. Après tout, ce n’était pas à une dame de le faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

❝ Hissez haut matelot ! ❞
Ҩ MOUETTES : 215
Ҩ CRÉDIT : © exhibition
Ҩ ÂGE DU PERSO : 24 ans
Ҩ MÉTIER : Prince, c'est un métier ?


Beyond the ice
Ҩ ETAT CIVIL : Célibataire
Ҩ CARNET D'ADRESSE :
Ҩ POURQUOI ?: Vivre une vie où il n’est pas « Prince », voir de nouvelles terres, visiter un autre continent que l’Europe.

MessageSujet: Re: SHAKESPEARE - Pourriez-vous me rendre mon chapeau s'il vous plait ?   Lun 18 Juil - 20:29

« Je m’appelle Miss Beth Corrington, enchantée également » Corrington… Ce nom me disait réellement quelque chose. Miss Corrington… agacé mais ne lâchant pas l’affaire pour autant, je laissais cela dans un coin de ma tête. J’avoue avoir trouvé le silence qui suivit ces paroles un peu lourd et de trop. Mais que pouvais-je dire ? Je crois qu’en réalité, j’attendais quelques remerciements pour me sentir un peu plus à l’aise. Il était extrêmement rare de rencontrer des personnes sans se faire introduire avant, et j’avais beau être prince, je n’en restais pas moins un peu timide. « Merci beaucoup d’avoir rattrapé mon chapeau Sir Clarence. Sans vous, je pense qu’il aurait sans doute fini à la mer flottant comme une vulgaire planche de bois » Ah, ils étaient finalement venus… Qu’avait-elle donc attendu ? Sans attendre très longtemps, je lui répondis : « Très certainement… Ce fut un plaisir de sauver le chapeau d’une jolie dame » Je lui souris avec une once de malice, voulant surpasser ce petit côté pompeux. J’étais fier de mes origines, certes, mais parfois, cela était fatiguant.

ALCOOL ! Mais oui, les Corrington, la grande famille exportatrice ! Des nouveaux riches comme on dit aujourd’hui. Je me mis à rire sans qu’elle ne comprenne pourquoi d’abord, je suppose. Comment cela avait-il pu passer sans que je ne m’en rende compte ? Miss Beth Corrington devait être la fille de ce célèbre couple. Je lui tendais mon bras élégamment, afin de l’accompagner comme on accompagne une jeune demoiselle. « Seriez-vous de cette famille exportatrice d’alcool, Miss Corrington ? » Mon pas était souple et régulier sur le plancher agréablement bien ciré du paquebot. En réalité… Je suivais celui de Beth. D’ailleurs, je lui trouvais beaucoup de charme, mais un point me chagrinait… Ses manières. J’étais un prince, j’appréciais énormément les personnes polies, réservées, et autres qualités. Mais j’aimais également la spontanéité ! Et du temps qu’elle avait mis pour seulement me remercier, j’en devinais qu’elle pensait beaucoup ses mots. Ce n’était pas un défaut, et mon jugement avait des chances d’être faux ! Mais c’était mon premier avis. Cela ne m’empêche pas de la trouver très agréable cependant :D

Le vent se calma un peu, mais Beth n’en lâcha pas son chapeau. Et elle avait raison je crois… Si jamais il se levait de nouveau, je n’étais pas sûr de pouvoir le lui rattraper à temps, et alors, il finira comme une vulgaire planche de bois voguant sur l’eau. « Si ce n’est indiscret… Pourquoi avoir embarqué sur ce paquebot, Miss Corrington ? Par obligation, plaisir ? » Plusieurs raisons étaient fort possibles après tout. Les miennes, je ne pourrais lui en donner qu’une partie. Je ne tenais surtout pas à ce que quelqu’un sache qui j’étais au Royaume-Uni. Mes intentions sur « connaître l’avis des autres » quand ils ne savaient pas qui j’étais devaient rester secrète si je voulais que cela marche. Elle me poserait trop de questions sur mes origines sinon… Et un banquier — ce que je prétends être — n’a pas besoin de venir sur un paquebot, loin de son pays natal, pour savoir ce qu’on pense de lui… Sa notoriété est normalement plus faible que celle de ma famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: SHAKESPEARE - Pourriez-vous me rendre mon chapeau s'il vous plait ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

SHAKESPEARE - Pourriez-vous me rendre mon chapeau s'il vous plait ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
R.M.S Titanic ::  :: Pont des embarcations :: La promenade-