Forum rpg sur le Royal Mail Steamer.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
LE FORUM SUBIT UNE TRES LONGUE PAUSE, LE TEMPS QUE LA NOUVELLE EQUIPE DU FORUM REMETTE EN PLACE DES INTRIGUES, ET QU'ELLE FASSE LE MENAGE... ATTENDEZ VOUS A DE GROSSES SURPRISES !
nouveau design, première tâche d'installée, et surtout un recensement en cours... venez consulter les nouveautés du mois (pluvieux) de juillet ! 
n'hésitez pas à nous rejoindre sur la chatbox, les amis. jouez pas aux timides !
privilégiez les hommes et évitez de tous aller en 1ère classe, s'il vous plait. on rentre dans une surpopulation de riches.
privilégiez les officiers et les troisièmes classes ♥

Partagez | 
 

 JUDITH&DUNCAN Ҩ tu reprendras bien du thé ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

❝ Hissez haut matelot ! ❞
Ҩ MOUETTES : 241
Ҩ CRÉDIT : Lady Fame™
Ҩ ÂGE DU PERSO : 23 ans


Beyond the ice
Ҩ ETAT CIVIL : célibataire mais amoureux
Ҩ CARNET D'ADRESSE :
Ҩ POURQUOI ?: engagé par une riche famille pour écrire à propos du mari

MessageSujet: JUDITH&DUNCAN Ҩ tu reprendras bien du thé ?   Jeu 30 Juin - 17:39



JUDITH&DUNCAN

tu reprendras bien du thé ?


Second pont, salon de thé.

Il est connu de tous les passagers du Titanic qu'en cas de petite déprime, il n'y avait rien de mieux que de boire un bon thé. Duncan savait pertinemment cela, mais ce n'était pas exactement la raison qui l'amenait par ici. En réalité, il avait pensé que cela changerait les idées de Judith, parti assez troublée de la fête de l'autre soir. Il faut dire que la fin de la soirée fut assez désastreuse pour la jeune fille. Lorsque celle ci tomba malencontreusement alors qu'elle était en train de danser aux cotés de Duncan, elle ne s'attendait pas à ce que cette chute provoque un tel intérêt pour la foule que tout le monde se mette à en parler jusqu'à la fin de la soirée. Et pourtant, ce fut le cas. Cette attitude irrespectueuse des personnes présentes ce soir là n'avait pas laissé Duncan sans réaction. Il les avait trouvé absolument indélicat envers la pauvre Judith, déjà bien assez gênée d'être tombée au milieu de tant de personnes, sans qu'il faille en plus en rajouter en se moquant d'elle allégrement. Duncan n'avait absolument pas apprécié ce comportement. Il ne l'accepte d'ailleurs toujours pas.

Duncan pensait que cela ne ferait que réconforter la jeune femme, alors il prit la décision de l'inviter à prendre un thé avec lui au salon des secondes et troisièmes classes. La veille au soir, il lui glissa discrètement un petit papier lorsque celle-ci dessinait sur le pont, lieu de leur première rencontre. Il tenait à ce que ce "rendez-vous" reste secret, car il savait pertinemment que, dans une situation comme celle de Judith en ce moment, il fallait éviter d'attirer l'attention à propos de quoi que ce soit. Alors, afin de ne pas prendre de risque, il avait rusé. Avant de partir, il s'était tout de même assuré que la jeune fille avait bien reçu son invitation, afin de ne point l'attendre pour rien le lendemain. Elle lui avait d'ailleurs fit un signe d'acceptation avant qu'il s'en aille. Ainsi, il était assuré de sa présence au salon de thé.

Duncan s'était assis à l'une des tables prêts des fenêtres afin de mettre tous les moyens de son coté pour redonner le sourire à Judith. Et oui, tout à son importance, à commencer par la vue. De plus, cette place avait le privilège d'être placée proportionnellement entre la porte d'entrée du salon, le comptoir et les toilettes. Et oui, il savait comment sont les femmes ... alors il avait tout prévu à l'avance. Duncan jetait un coup d'œil en direction d'une table voisine, où un couple d'amoureux de troisième classe se tenaient la main. Ils étaient adorables à l'avis de Duncan. Mais à peine eut-il le temps de les observer plus attentivement que Judith passa la porte. Elle repèra directement le jeune homme et s'avança d'un pas rapide vers sa table. Duncan se leva, la fit s'assoir puis se rassit, comme les jeunes hommes bien élevés. Judith semblait bien reposée, et semblait en meilleure forme morale que l'autre soir en quittant la fête.

« Alors ... bien dormi, ma belle ? »

Le serveur arriva soudain, ne laissant pas à la jeune femme le temps de répondre, au grand damne de Duncan qui aurait voulu s'assurer que la jeune femme s'était reposée convenablement. Duncan regarda en direction du serveur, s'apprêtant à commander des boissons, puis il regarda Judith afin de connaitre avant tout sa commande :

« Que prendras-tu ? A boire et à manger ? Ou seulement une boisson ? Un thé, cela te dit ? Tu as l'air faible tout de même ... prends tout ce que tu veux, je t'invite naturellement. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je ne serai pas plus pauvre demain...
Ҩ MOUETTES : 567
Ҩ CRÉDIT : Morrigan
Ҩ MOOD : Savoure la vie
Ҩ ÂGE DU PERSO : 17 ans
Ҩ MÉTIER : sans emploi, artiste à ses heures
Ҩ CABINE : B59 (squatte cabine inoccupée)


Beyond the ice
Ҩ ETAT CIVIL : coeur à prendre ♥
Ҩ CARNET D'ADRESSE :
Ҩ POURQUOI ?: J'ai suivi mon frère dans son voyage vers l'Amérique, je suis aussi très curieuse et souhaite découvrir le monde.

MessageSujet: Re: JUDITH&DUNCAN Ҩ tu reprendras bien du thé ?   Ven 1 Juil - 15:14

C'est dans le malheur qu'on reconnaît les amis.


Après la soirée où Judith avait su exposer ses talents de cascadeuse, Duncan avait tenu à lui donner un rendez-vous au salon de thé. Cela lui fit grandement plaisir, car il était l'un des seuls qui se souciaient vraiment d'elle. Duncan savait pourquoi Judith se renfermait sur elle même parfois, en présence d'inconnus. Elle devait préserver son secret. Oh, il n'avait pas eut à chercher bien longtemps ce secret, car il le devina presque immédiatement la première fois qu'il la vit. Judith eut d'abord peur que ce jeune homme qu'elle venait de rencontrer ne la dénonce, plus il s'avéra être quelqu'un de confiance, et d'une incroyable générosité. Aujourd'hui, Judith peut bien avouer qu'elle apprécie réellement Duncan. Elle pensait également que Duncan l'appréciait, car il multipliait les attentions envers elle. Duncan souhaitait sans doute la protéger, car elle était très jeune. Ce petit rendez-vous était une occasion de faire encore plus ample connaissance.

Judith entra dans le salon de thé. C'était joli, et plutôt fréquenté. Elle n'eut besoin que d'une seconde ou deux pour repérer Duncan, assit à une table. De toute évidence, il l'attendait depuis un petit moment. Elle se dépêcha donc de le rejoindre à sa table, et s'essaya. Elle lui adressa un sourire sincère. Judith avait pu se reposer à sa cabine depuis la fête qui lui avait causé quelques soucis... Désormais elle allait mieux, et sa blessure était presque inexistante. Duncan semblait une nouvelle fois intéressé par la santé de la jeune fille, voulant s'assurer qu'elle allait bien. « Alors ... bien dormi, ma belle ? » Judith n'eut pas le temps de lui répondre, car le serveur arriva.

Duncan semblait quelque peu énervé que le serveur ne lui ait pas laissé le temps de répondre, mais Judith répondit d'un sourire pour lui assurer qu'elle allait bien, et qu'il ne devait pas autant s'inquiéter. Il était temps de commander quelque chose à boire ou à manger. « Que prendras-tu, lui demanda Darren. A boire et à manger ? Ou seulement une boisson ? Un thé, cela te dit ? Tu as l'air faible tout de même ... prends tout ce que tu veux, je t'invite naturellement. » Duncan était d'une telle générosité. Cela arrangeait bien Judith qui n'avait pas un sou. Bien sur, il s'en doutait. Gênée, elle baissa d'abord les yeux. Puis elle s'avança tout en souriant. Elle savait qu'elle devait manger quelque chose, elle qui ne mangeait déjà pas souvent à bord du Titanic.

    « Je... Je prendrai donc un thé et des biscuits, si vous en avez. Je te remercie Duncan, vraiment. »


Judith le regardait, heureuse de voir que Duncan prenait tant soin d'elle. Elle pourrait se rassasier, se remettre d'avantage sur pied après cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

❝ Hissez haut matelot ! ❞
Ҩ MOUETTES : 241
Ҩ CRÉDIT : Lady Fame™
Ҩ ÂGE DU PERSO : 23 ans


Beyond the ice
Ҩ ETAT CIVIL : célibataire mais amoureux
Ҩ CARNET D'ADRESSE :
Ҩ POURQUOI ?: engagé par une riche famille pour écrire à propos du mari

MessageSujet: Re: JUDITH&DUNCAN Ҩ tu reprendras bien du thé ?   Ven 1 Juil - 16:02


« Les amitiés les plus sincères se construisent en moins d'une minute... »

Voilà une matinée qui promettait d'être agréable. Duncan se trouvait dans un endroit charmant, un de ces salons de thé qu'il adore fréquenter et qui, étant basé sur le Titanic, revêt un charme encore plus important. De plus, Duncan avait en face de lui une jeune fille absolument adorable, qu'il connaissait pourtant depuis un laps de temps assez court. Tandis qu'ils s'étaient rencontrés assez récemment, Judith et Duncan avait déjà créé des liens amicaux très forts et très importants dans la vie du jeune homme. Judith prenait de plus en plus l'apparence d'une sœur pour lui, la sœur qu'il n'a jamais eu. Il avait pourtant supplié sa mère de lui donner une petite sœur, mais celle-ci avait toujours refusé. C'est donc avec plaisir que Duncan partage des moments de complicité avec celle qu'il considère déjà comme appartenant à sa famille.

Judith était assise en face de Duncan, l'air souriant. Elle semblait aller bien mieux que l'autre soir, lorsqu'elle est tombée alors qu'elle était en train de danser en sa compagnie. Duncan s'en était beaucoup voulu à propos de cela, mais c'était de l'histoire ancienne désormais. Cela faisait très plaisir à Duncan que la jeune femme ait l'air d'aller mieux. Et ce qui le ravissait encore plus, c'était qu'elle accepte de boire et manger quelque chose. Duncan savait qu'elle n'avait pas les moyens de payer quoi que ce soit, ce qui le laissait penser qu'elle n'avait pas du manger grand chose depuis l'embarcation. Alors il était bien décidé à lui offrir tout ce qu'elle voudra. Absolument tout.

« Je... Je prendrai donc un thé et des biscuits, si vous en avez. Je te remercie Duncan, vraiment. »

Judith choisit donc un thé accompagné de quelques biscuits. Cela semblait satisfaisant pour Duncan. Oh bien sûr, cela est bien maigre encore si l'on s'accorde à dire que c'est l'un de ses seuls repas à bord du Titanic, mais Duncan s'emploierait à la nourrir désormais. Il s'y emploierait très précautionneusement. Lorsque le serveur tourna la tête en sa direction pour savoir ce que le jeune homme prendrait quant à lui, l'air de dire « Et pour vous, monsieur ? », Duncan répondit :

« Hum ... pour moi, un café devrait suffir. »

Il regarda la jeune femme, qui semblait déroutée qu'il lui offre tout ce qu'elle souhaite tandis qu'il ne prenait presque rien. Duncan s'attendait à cette réaction. Alors, pour répondre aux interrogations de la jeune femme, il n'attendit même pas qu'elle lui pose la moindre question de vive voix. Il lui répondit directement :

« J'ai un appétit d'oiseau... Je ne mange quasiment rien. Ma mère s'en inquiéta à de nombreuses reprises, mais je suis comme qui dirait un petit estomac. »

Il se mit à rire. Il poursuivit ensuite :

« Et puis, pour tout te dire ... je ne suis pas très thé. »

Il espérait avoir satisfait la jeune femme avec cette réponse pour le moins insolite. Quoi qu'il en soit, Duncan espèrait que Judith et lui passeraient un bon moment dans ce salon de thé. Duncan voulait discuter de diverses petits choses avec la jeune femme, qu'il trouvait encore un peu trop timide et silencieuse à son goût. Duncan est pourtant très mal placé pour la juger, lui qui n'osa même pas demander l'heure à un majordome il y a de cela quelques minutes sur le pont principal.

« Dis moi ... tu ne m'as pas dis pourquoi tu avais embarqué. Je veux dire... je connais ton secret, je sais ce que tu es, mais j'ignore ce que tu viens chercher à New York ... »

Duncan espérait ne pas avoir été trop indiscret à travers cette question. Mais il espérait que la jeune femme serait assez franche pour le remettre à sa place dans l'hypothèse où cette question la mettrait mal à l'aise. Mais ce qu'il espérait le plus, bien évidemment, c'était une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je ne serai pas plus pauvre demain...
Ҩ MOUETTES : 567
Ҩ CRÉDIT : Morrigan
Ҩ MOOD : Savoure la vie
Ҩ ÂGE DU PERSO : 17 ans
Ҩ MÉTIER : sans emploi, artiste à ses heures
Ҩ CABINE : B59 (squatte cabine inoccupée)


Beyond the ice
Ҩ ETAT CIVIL : coeur à prendre ♥
Ҩ CARNET D'ADRESSE :
Ҩ POURQUOI ?: J'ai suivi mon frère dans son voyage vers l'Amérique, je suis aussi très curieuse et souhaite découvrir le monde.

MessageSujet: Re: JUDITH&DUNCAN Ҩ tu reprendras bien du thé ?   Ven 1 Juil - 17:02


Le salon de thé était très rustique. Ce n'était pas digne des fumoirs de première classe, mais pour Judith cela convenait tout à fait. Duncan, assit en face d'elle, la regardait, tout sourire. C'était pour elle très agréable de se retrouver avec lui, dans un endroit aussi reposant. Là, ils pourraient discuter, se connaitre d'avantage. Il y avait beaucoup de choses que Judith ignorait et voulait savoir à son propos. Qui il était, quelles étaient ses connaissances à bord du Titanic ? Judith commanda au serveur un thé et des petits biscuits, dont elle raffolait. « Hum ... pour moi, un café devrait suffir. » Duncan quant à lui, n'avait visiblement pas très faim. Il se contenterait d'un café, ce qui mit particulièrement Judith mal à l'aise. Le voir ne pratiquement rien prendre alors qu'elle avait demandé un thé et des biscuits... De plus, il s'était proposé de payer pour elle. Cela la touchait, mais entretenait encore d'avantage le fait qu'elle était gênée.

Tout de même inquiète de voir que Duncan ne commandait rien à manger, Judith regardait Duncan qui vit bien que la jeune fille était quelque peu déroutée. « J'ai un appétit d'oiseau... Je ne mange quasiment rien. Ma mère s'en inquiéta à de nombreuses reprises, mais je suis comme qui dirait un petit estomac. » Duncan se justifia, ce qui fit sourire Judith. Elle ne voulait pas qu'il se prive de quoi que ce soit, bien qu'il ne devait pas non plus manquer d'argent. Sur un ton farceur, Duncan surenchérit afin de mettre à l'aise Judith. « Et puis, pour tout te dire ... je ne suis pas très thé. » Judith sourit une nouvelle fois, ravie de voir que Duncan était un jeune homme généreux qui avait aussi le sens de l'humour.

D'un coup, Duncan changea d'expression. Il devint relativement sérieux. Regardant Judith dans les yeux, elle sentait bien qu'il allait lui parler de choses sérieuses, qui n'avaient probablement rien à voir avec le thé et les biscuits qu'elle venait de commander. Duncan avait apprit le secret de Judith, mais elle était restée particulièrement discrète à ce sujet. Il ne savait que le minimum à savoir, qu'elle était clandestine et qu'elle n'avait pas d'argent. C'est ce qui sautait aux yeux quand on la voyait. Mais que savait-il de ses motivations à se rendre en Amérique ? Elle ne lui en avait pas parlé, et elle savait que tôt ou tard il lui poserait la question. Elle avait vu juste. « Dis moi, lui dit Duncan ... tu ne m'as pas dis pourquoi tu avais embarqué. Je veux dire... je connais ton secret, je sais ce que tu es, mais j'ignore ce que tu viens chercher à New York ... » Judith savait qu'il était temps maintenant qu'elle lui révèle sa passion pour le dessin. Il savait que Judith dessinait, il l'avait vu à l'œuvre lors de leur rencontre... mais il ignorait qu'elle voulait en faire son métier. Après tout, c'était cela qui l'avait poussé à se rendre en Amérique avec son frère. Comme lui, elle voulait y faire fortune, et se faire connaitre pour ses dessins. Passant le plus clair de son temps à gribouiller dans son carnet de croquis, elle ne pouvait pas rêver meilleure carrière que dans l'art.

    « Je souhaite me rendre à New York pour y vendre mes dessins. J'espère que là bas ils plairont, et que grâce à eux je pourrais gagner ma vie. »


Judith ne lui avait pas non plus parlé de son frère, Dimitri. Elle l'avait suivit à bord du Titanic, ce qui avait quelque peu entaché leur relation fusionnelle. Dimitri était à bord, lui aussi, mais elle n'en avait pas eu de nouvelles depuis qu'elle l'avait aperçu le jour du départ.

    « Je ne te l'ai pas dit, mais j'ai un frère, Dimitri. C'est mon grand frère, en fait. Je l'ai suivit sur le Titanic et depuis je n'ai plus de nouvelles de lui. Je t'avoue que je redoute le fait qu'il ait des problèmes... Il est clandestin, comme moi. »


Duncan devait sans doute trouver la vie de Judith bien compliquée. Il était vrai qu'elle n'avait que des soucis. A dix-sept ans, elle avait déjà vécut beaucoup de choses : la famine, la misère, la pauvreté, la maladie... Aujourd'hui elle ne rêvait que d'une chose : poser le pied en Amérique et commencer une nouvelle vie. Elle gagnerait de l'argent avec ses dessins, qu'elle enverrait à ses parents, restés en Biélorussie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

❝ Hissez haut matelot ! ❞
Ҩ MOUETTES : 241
Ҩ CRÉDIT : Lady Fame™
Ҩ ÂGE DU PERSO : 23 ans


Beyond the ice
Ҩ ETAT CIVIL : célibataire mais amoureux
Ҩ CARNET D'ADRESSE :
Ҩ POURQUOI ?: engagé par une riche famille pour écrire à propos du mari

MessageSujet: Re: JUDITH&DUNCAN Ҩ tu reprendras bien du thé ?   Ven 1 Juil - 18:14

Lorsque Duncan demanda à Judith de lui en dire un peu plus sur elle et sur les raisons qui l'avaient poussé à embarquer à bord du Titanic afin de se rendre à New York. Il avait espéré n'être ni trop curieux, ni trop brutal dans la manière de poser sa question. Il faut dire que, généralement, il évite autant que possible de poser des questions, tout simplement parce qu'il sait que les gens n'aiment pas nécessairement qu'on les questionne. Lui même n'aimait pas toujours qu'on s'intéresse à sa vie. Mais avec surprise qu'il constata que Judith était prête à répondre à sa question, à se livrer à lui en toute confiance. Cela faisait évidemment très plaisir à Duncan car cela signifiait pour lui qu'il comptait assez pour Judith pour qu'elle ose se confier à lui. En réfléchissant bien, cela prête à sourire, puisque tous ne se connaissaient même pas une semaine plus tôt. Quand Judith ouvrit la bouche pour répondre à la question que Duncan venait de lui poser, le jeune homme redoubla d'attention pour ne pas manquer un traitre mot de ce que la jeune femme dira :

« Je souhaite me rendre à New York pour y vendre mes dessins. J'espère que là bas ils plairont, et que grâce à eux je pourrais gagner ma vie. »

Duncan était assez surpris par la réponse de la jeune femme. Il savait qu'elle dessinait puisque c'est lorsqu'elle s'adonnait à se loisir qu'il la rencontra l'autre soir sur le pont, mais il ignorait totalement qu'il s'agissait d'une réelle passion et qu'elle souhaitait même en faire son métier et vivre de cela. Cela ne pouvait que réjouir Duncan qui admirait profondément les artistes, leur talent, leur foi. De plus, lui même se considérait un peu comme un artiste qui s'adonne au passe temps d'écrire, et qui souhaiterait lui aussi en faire son métier. Il ne lui avait d'ailleurs jamais parlé de cette passion. Puisque l'heure est aux confidences, il allait le faire maintenant.

« C'est un très beau rêve que tu cultives ... Si tu veux savoir, moi j'écris. Je veux dire, je me pose chaque soir sur mon bureau pour y écrire jusqu'à ce que mes yeux se ferment. Je sais, c'est assez idiot. Mais, comme toi, j'aimerai être remarqué et en vivre. Et puis, je crois que je m'en sort pas trop mal en plus... »

Duncan se mit à rire. Mais il remarqua que la jeune femme, elle, ne riait pas. Il se demanda si il n'avait pas dit quelque chose de travers, de déplacé, de blessant ... Mais il comprit bien vite que cela n'avait rien à voir avec ce que lui avait dit, mais plutôt sur ce qu'elle allait dire. Duncan s'apprêtait à entendre une sorte de révélation, alors il approcha son visage de la bouche de la jeune femme afin d'éviter aux indélicats d'écouter la conversation. Oui, il le savait mieux que personne... les murs ont des oreilles, surtout sur le Titanic.

« Je ne te l'ai pas dit, mais j'ai un frère, Dimitri. C'est mon grand frère, en fait. Je l'ai suivit sur le Titanic et depuis je n'ai plus de nouvelles de lui. Je t'avoue que je redoute le fait qu'il ait des problèmes... Il est clandestin, comme moi. »

Duncan était une nouvelle fois surpris. Il ne s'attendait pas à ce que Judith ait un frère, et encore moins à ce que ce dernier soit lui aussi à bord du Titanic. La vie de la jeune femme lui sembla d'un coup bien compliquée en comparaison à la sienne, dont il osait se plaindre pourtant de temps en temps ... Duncan prit la main de la jeune femme d'une façon protectrice puis lui glissa :

« Écoutes moi ... si tu avais besoin d'en parler, de te confier ... saches que je suis là. »

Se confier... Judith venait justement de le faire. Mais Duncan avait comme présage que la jeune femme souffrait en silence, et voulait paraitre forte et brave. Au fond, il connait ce genre de tempérament. Il sait que parfois certaines personnes préfèrent attendre d'être seules pour pleurer, et font mine d'aller parfaitement bien en public. Lui même avait vécu de cette manière durant toute son adolescence, période à laquelle il était terriblement seul et souffrait beaucoup de cela. Alors, il voulait assurer la jeune femme de son soutien, lui montrer qu'elle n'est pas seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je ne serai pas plus pauvre demain...
Ҩ MOUETTES : 567
Ҩ CRÉDIT : Morrigan
Ҩ MOOD : Savoure la vie
Ҩ ÂGE DU PERSO : 17 ans
Ҩ MÉTIER : sans emploi, artiste à ses heures
Ҩ CABINE : B59 (squatte cabine inoccupée)


Beyond the ice
Ҩ ETAT CIVIL : coeur à prendre ♥
Ҩ CARNET D'ADRESSE :
Ҩ POURQUOI ?: J'ai suivi mon frère dans son voyage vers l'Amérique, je suis aussi très curieuse et souhaite découvrir le monde.

MessageSujet: Re: JUDITH&DUNCAN Ҩ tu reprendras bien du thé ?   Sam 2 Juil - 17:18

Plus les minutes passaient, plus Judith se sentait en confiance aux côtés de Duncan. Il était rassurant, de part son humour et sa gentillesse. C'était quelqu'un à qui il était facile de se confier, ce que Judith venait tout juste de faire. Il y a quelques instants, Judith avait avoué à Duncan sa grande passion pour le dessin. Bien que Duncan savait déjà que la jeune fille s'adonnait au dessin, l'ayant vue à l'œuvre lors de leur rencontre, il ignorait que Judith voulait vendre ses dessins en Amérique et en faire son métier. C'était quelque chose qu'elle se devait de lui dire. Peut être que cette révélation ne l'intéresserait pas vraiment, mais Judith ne voulait plus rien lui cacher. Et puis, en lui apprenant sa passion pour le dessin, elle pourrait peut être l'évoquer par la suite avec lui. Elle avait cruellement besoin de quelqu'un à qui parler, de sa vie comme de ses passions. « C'est un très beau rêve que tu cultives ... Si tu veux savoir, moi j'écris. Je veux dire, je me pose chaque soir sur mon bureau pour y écrire jusqu'à ce que mes yeux se ferment. Je sais, c'est assez idiot. Mais, comme toi, j'aimerai être remarqué et en vivre. Et puis, je crois que je m'en sort pas trop mal en plus... » Alors comme ça, Duncan écrivait... Judith était loin de s'en douter, loin de là ! Cela lui rappelait Juliette, une jeune fille qu'elle avait rencontré et qui, comme Duncan, écrivait. Les deux jeunes filles s'étaient d'ailleurs alliées et Judith illustrait les histoires écrites par Juliette. Judith était impressionnée. Ce charmant jeune homme intelligent et généreux était un écrivain. Elle avait hâte de lire ce qu'il écrivait...

    « Ça alors ! Tu écris ! Je trouve cela génial. J'aimerai bien qu'un jour, quand tu auras le temps, tu me fasses lire un extrait de ce que tu écris. Dis-toi bien que cela m'intéresse grandement. »


Judith n'avait pas seulement révélé sa passion pour le dessin à Duncan. Elle avait également évoqué son frère, Dimitri, lui aussi clandestin à bord du Titanic et dont elle n'avait plus de nouvelles depuis l'embarquement. Judith avait aussi parlé de son inquiétude à son sujet. Chaque heure qui passait était une heure de clandestinité supplémentaire pour eux deux, et cela ne la réconfortait pas du tout de ne pas savoir où il était à bord. Duncan se montra, une nouvelle fois, particulièrement à l'écoute et compréhensible. « Écoutes moi ... si tu avais besoin d'en parler, de te confier ... saches que je suis là. » Grâce au soutien de Duncan, Judith ne se sentait plus vraiment seule. Certes elle avait ses problèmes, dont personne ne pouvait remédier, mais elle avait trouver en Duncan un ami sincère et une personne à qui se confier en période de doute. Aujourd'hui Judith savait que Duncan serait toujours là pour elle, et elle était bien décidée, elle aussi, à lui témoigner son amitié et le fait que lui aussi pouvait à tout moment se confier à elle.

    « Ton amitié m'est très chère. Je te remercie d'être là pour moi, je sens que je peux te faire confiance et c'est justement ce que je recherchais ces derniers temps chez quelqu'un. Si tu rencontres toi aussi des problèmes, surtout n'hésite pas à m'en parler. »


Duncan n'était pas issu de la même classe sociale que Judith, et pourtant cela ne semblait pas du tout freiner leur amitié. Des amitiés sincères pouvaient naître entre des personnes que tout oppose. C'était le cas de Duncan, jeune homme de deuxième classe qui ne vivait pas dans le besoin et Judith, jeune clandestine enfuie de Biélorussie et n'ayant même pas un billet pour manger. Judith voulait faire comprendre à Duncan qu'elle serait toujours là pour lui, et que sa cabine lui était grande ouverte, bien qu'elle n'ai probablement rien à voir avec celle qu'il occupait en seconde classe.

    « J'occupe la cabine B59, en troisième classe donc. J'aurais même tendance à dire qu'il s'agit d'un dortoir. Je te laisse imaginer l'intérieur. Quoi qu'il en soit, si un soir tu as besoin de parler, tu n'as qu'à venir frapper à ma cabine. Judith sera là pour t'ouvrir.»


Judith terminait sa phrase par un large sourire, sincère toujours. Ce qui était sur, c'est que dans sa cabine, occasionnellement dortoir de troisième classe qu'elle occupait clandestinement, il lui manquait bien souvent de la compagnie. Compagnie qu'elle ne serait probablement pas prête de trouver, car personne à part Duncan ne savait qu'elle occupait cette cabine. A vrai dire, l'équipage lui même l'ignorait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

❝ Hissez haut matelot ! ❞
Ҩ MOUETTES : 241
Ҩ CRÉDIT : Lady Fame™
Ҩ ÂGE DU PERSO : 23 ans


Beyond the ice
Ҩ ETAT CIVIL : célibataire mais amoureux
Ҩ CARNET D'ADRESSE :
Ҩ POURQUOI ?: engagé par une riche famille pour écrire à propos du mari

MessageSujet: Re: JUDITH&DUNCAN Ҩ tu reprendras bien du thé ?   Dim 3 Juil - 12:57

Au moment où Duncan prit la décision d'avouer à la jeune femme sa passion pour l'écriture, il était loin d'imaginer que cela éveillerait chez elle un tel intérêt. A vrai dire, il pensait qu'elle n'y verrait aucun intérêt particulier, mais que par simple politesse, elle ferait mine de trouver cela intéressant. C'était à peu près ce que tout le monde avait fait avec Duncan lorsque celui ci leur avait parlé de cette passion qu'il a depuis toujours pour l'écriture. Mais pas elle. Non, Judith semblait réellement intéressée par ce que venais de lui révéler Duncan.

« Ça alors ! Tu écris ! Je trouve cela génial. J'aimerai bien qu'un jour, quand tu auras le temps, tu me fasses lire un extrait de ce que tu écris. Dis-toi bien que cela m'intéresse grandement. »

Mieux encore, la jeune femme avait proposé à Duncan de lui faire lire, un jour où il aura le temps, quelque chose qu'il aura écrit, un poème par exemple. Cette idée plaisait beaucoup à Duncan qui tâcherait de se rappeler qu'il doit apporter l'une de ses "œuvres" la prochaine fois qu'il prévoira de rejoindre Judith.

« Sans problème, Judith. »

L'intérêt de la jeune femme pour le travail du jeune homme lui faisait évidemment énormément plaisir. Duncan était également touché que la jeune femme ait choisi de lui révéler une partie de sa vie. D'autant plus qu'il était déjà au courant du secret de Judith. Pour Duncan, cela était la preuve formelle qu'il comptait pour la jeune femme, et que celle-ci avait confiance en lui. Cette déduction, peut être un peu prématurée, réjouissait Duncan. Le jeune homme avait eu toute sa vie la désagréable impression de ne jamais avoir compté pour personne. Et aujourd'hui, cela était différent. Pour l'une des premières fois de son existence, il était important dans la vie de quelqu'un. Et ce sentiment lui faisait véritablement plaisir, au point qu'une petite larme coula le long de sa joue, mais qu'il réussi à dissimuler afin de ne pas passer pour l'un de ces bohèmes affligemment romantiques, auxquels il avait toujours nié appartenir... Lorsque Judith décida de lui témoigner son amitié, le jeune homme eu bien du mal à cacher son extrême sensibilité.

« Ton amitié m'est très chère. Je te remercie d'être là pour moi, je sens que je peux te faire confiance et c'est justement ce que je recherchais ces derniers temps chez quelqu'un. Si tu rencontres toi aussi des problèmes, surtout n'hésite pas à m'en parler. »

Duncan regardait la jeune femme dans les yeux, puis les baissa. Il était à la fois ému et gêné par tant d'attentions. Cela pourrait paraître futile aux yeux d'autres personnes, mais à ceux de Duncan, cela semblait être une attention considérable. Duncan se mit à rire légèrement, sans doute pour cacher son émotion, mais il savait pertinemment qu'elle ne serait pas dupe de cela :

« Whaou ... si je m'attendais à cela. »

Mais il reprit très vite son sérieux pour poursuivre :

« Je suis heureux d'avoir fait ta connaissance. Dans la vie, il y a des rencontres qui vous marquent, et celle-ci en fait partie. Je n'oublierai jamais tout ce que tu m'as dis. Je crois bien que personne ne s'était jamais montré aussi sincère avec moi. Et j'apprécie. »

Toujours dans un élan de grande gentillesse, la jeune femme semblait vouloir dire à Duncan que sa porte lui serait toujours ouverte, à toute heure du jour et de la nuit. Cela aurait pu paraître soupçonneux dans un tout autre cadre, mais c'était une nouvelle attention qui allait émouvoir Duncan :

« J'occupe la cabine B59, en troisième classe donc. J'aurais même tendance à dire qu'il s'agit d'un dortoir. Je te laisse imaginer l'intérieur. Quoi qu'il en soit, si un soir tu as besoin de parler, tu n'as qu'à venir frapper à ma cabine. Judith sera là pour t'ouvrir.»

Duncan savait qu'il pouvait compter sur elle. Il savait qu'il pourrait lui demander de l'aide si besoin était, qu'il pourrait la réveiller en pleine nuit pour solliciter ses services, ou qu'il pourrait la déranger à n'importe quelle heure pour un problème. Oui, Duncan savait pertinemment que Judith serait toujours là pour lui, et c'est pour cette raison qu'il voulait lui aussi faire comprendre à la jeune femme qu'il le serait toujours pour elle lui aussi :

« C'est gentil. Pour ma part, je loge à la cabine C78. Ce n'est pas non plus du grande luxe, mais c'est bien suffisant pour un garçon comme moi. Je serai moi aussi ravit de t'y accueillir si tu avais besoin de parler, d'aide ou de réconfort. J'y serai prêt à t'écouter, à n'importe quelle heure du jour et de la nuit. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je ne serai pas plus pauvre demain...
Ҩ MOUETTES : 567
Ҩ CRÉDIT : Morrigan
Ҩ MOOD : Savoure la vie
Ҩ ÂGE DU PERSO : 17 ans
Ҩ MÉTIER : sans emploi, artiste à ses heures
Ҩ CABINE : B59 (squatte cabine inoccupée)


Beyond the ice
Ҩ ETAT CIVIL : coeur à prendre ♥
Ҩ CARNET D'ADRESSE :
Ҩ POURQUOI ?: J'ai suivi mon frère dans son voyage vers l'Amérique, je suis aussi très curieuse et souhaite découvrir le monde.

MessageSujet: Re: JUDITH&DUNCAN Ҩ tu reprendras bien du thé ?   Dim 3 Juil - 13:39

C'était si agréable de passer un moment avec Duncan. Judith pouvait lui parler de tout et n'importe quoi, elle était tout à fait à l'aise avec lui. Il était d'une étonnante gentillesse, et toujours très aimable. On le croirait, en le voyant, tout droit sortit de la haute société... Alors que Judith lui avait révélé sa passion pour le dessin, Duncan avait quant à lui fait part de son passe-temps : l'écriture. Judith avait porté un grand intérêt à ce qu'il écrivait. Elle souhaitait qu'un jour il lui fasse lire l'un de ses écrits... « Sans problème, Judith, lui répondit Duncan. »

Judith avait également fait part à Duncan de ce qu'elle ressentait pour lui : une très grande amitié, une confiance sans limites... Bien que leur amitié ne remontait à il n'y a que quelques jours, Judith avait tout de suite su déceler en lui un jeune homme de confiance, un ami sincère et dévoué qui serait toujours là pour elle et pour qui elle serait elle aussi toujours présente. « Whaou ... si je m'attendais à cela. » Il était évident que Judith avait su émouvoir Duncan, qui semblait pourtant fort et peu sensible. Il ne lui avait encore pas montré sa sensibilité, et Judith était ravie de voir que ce qu'elle venait de lui dire l'avait touché. Alors qu'il souriait, Duncan reprit son sérieux avant de poursuivre... « Je suis heureux d'avoir fait ta connaissance. Dans la vie, il y a des rencontres qui vous marquent, et celle-ci en fait partie. Je n'oublierai jamais tout ce que tu m'as dis. Je crois bien que personne ne s'était jamais montré aussi sincère avec moi. Et j'apprécie. » Quelles paroles ! Judith fut émue, et se reteint même de verser une larme ou deux. Elle devait paraitre forte, elle ne voulait pas qu'on la prenne pour une jeune fille de dix-sept ans à fleur de peau. Ce que Duncan venait de lui, la touchait au plus profond de son petit cœur.

    « Arrête maintenant... Tu vas me faire pleurer si tu continues. »


Judith riait. Elle avait trouvé un moyen de masquer son émotion, bien qu'elle était tout à fait perceptible derrière ses éclats de rires et ses regards complices qu'elle envoyait à Duncan. Ce jeune homme avait bien faillit la faire pleurer ! Judith ne pouvait se résoudre à dévoiler aussi rapidement ses émotions... Elle préférait les renfermer en elle, pour peut être les faire ressortir un peu plus tard, elle ne savait pas quand...

Judith occupait une cabine que l'on pouvait qualifier de dortoir en troisième classe. Ce n'était pas véritablement SA cabine, car elle occupait cette cabine clandestinement et illégalement, ne l'ayant pas payé. Personne, à part Duncan, ne savait qu'elle occupait cette cabine. Pas même l'équipage. Judith n'avait pas précisé à Duncan qu'elle occupait la cabine B59 illégalement, mais Duncan savait bien qu'elle était clandestine. C'était sans doute pour lui une évidence; évidence qui lui parut inutile de préciser, ce qui montrait encore une fois qu'il était au dessus de tout cela... Judith lui avait signifié que sa cabine lui était ouverte, quand il le souhaitait. Il pourrait venir la voir, pour discuter et faire connaissance. Elle serait toujours là pour lui ouvrir. « C'est gentil. Pour ma part, je loge à la cabine C78. Ce n'est pas non plus du grande luxe, mais c'est bien suffisant pour un garçon comme moi. Je serai moi aussi ravit de t'y accueillir si tu avais besoin de parler, d'aide ou de réconfort. J'y serai prêt à t'écouter, à n'importe quelle heure du jour et de la nuit. » Duncan venait lui aussi de lui signifier que sa cabine lui était elle aussi grande ouverte. Judith fut touchée par ce geste. Ce n'était pas tous les jours qu'un jeune homme aussi charmant de seconde classe lui proposait de venir le voir quand elle le souhaitait dans sa cabine, en cas de problèmes bien sur. Judith appréciait ce geste.

    « Et bien je te remercie, Duncan. Je sais que désormais si j'ai besoin de réconfort, je peux compter sur toi et venir toquer à ta cabine. C'est très gentil de ta part. Je ne connaissais encore personne de seconde classe qui m'eut proposé de venir frapper à leur cabine si j'avais des soucis, ou besoin de parler. Tu te démarques décidément des autres, Duncan. »


Duncan et Judith étaient assis depuis une bonne heure désormais. Ils avaient parlé, de leurs passions comme de leurs vies. Ils avaient pris un café ou un thé, et mangé ou non des biscuits. L'ambiance était donc très conviviale. Judith appréciait ce moment, elle avait enfin l'impression d'avoir trouvé un véritable ami à qui se confier. Maintenant qu'elle connaissait un peu mieux Duncan, elle pensait pouvoir se permettre d'entrer un peu plus intimement dans sa vie.

    « Et sinon... Comment vont les amours, Duncan ? »


C'était osé. Elle n'était d'ailleurs pas sure qu'il accepterait de répondre car Judith pouvait se montrer un peu indiscrète par moments, comme c'était le cas maintenant. Elle ignorait si Duncan avait une fiancée, ou s'il était amoureux. Ça ne la concernait pas elle, car de toute manière Duncan était trop âgé pour elle et elle le voyait d'avantage comme un ami, un confident. Elle voulait juste s'informer, le connaitre un peu mieux et, qui sait, peut être avoir des informations sur lui pour le taquiner là dessus par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

❝ Hissez haut matelot ! ❞
Ҩ MOUETTES : 241
Ҩ CRÉDIT : Lady Fame™
Ҩ ÂGE DU PERSO : 23 ans


Beyond the ice
Ҩ ETAT CIVIL : célibataire mais amoureux
Ҩ CARNET D'ADRESSE :
Ҩ POURQUOI ?: engagé par une riche famille pour écrire à propos du mari

MessageSujet: Re: JUDITH&DUNCAN Ҩ tu reprendras bien du thé ?   Dim 3 Juil - 21:30

La conversation tournait de plus en plus au mélodrame. En effet, tandis qu'ils étaient partis pour évoquer toutes sortes de sujets de conversation, tels que leur passion ou la raison qui avait poussé Judith a embarqué à bord du Titanic, les deux jeunes gens avaient fini par se renvoyer la balle dans une énumération de termes gentillets, émouvants, larmoyants. Mais Duncan comprit vite que, si ils ne changeaient pas très vite de sujet de conversation, ils ne tarderaient pas à fondre en larmes tous les deux.

« Arrête maintenant... Tu vas me faire pleurer si tu continues. »

Les paroles de Judith n'aidaient certainement pas Duncan à se sortir l'idée de pleurer de la tête. Non, il ne devait pas faiblir. Il ne devait pas se laisser aller à la facilité, à l'expression trop émotionnelle de ses sentiments complices avec la jeune femme. Il devait résister, il y résistera. Tandis qu'il cherchait désespérément un autre sujet de conversation qui pourraient les éloigner un maximum, Duncan avait l'impression que Judith dirait à nouveau quelque chose. Il espèrait simplement que tout cela n'allait pas repartir de plus belle.

« Et bien je te remercie, Duncan. Je sais que désormais si j'ai besoin de réconfort, je peux compter sur toi et venir toquer à ta cabine. C'est très gentil de ta part. Je ne connaissais encore personne de seconde classe qui m'eut proposé de venir frapper à leur cabine si j'avais des soucis, ou besoin de parler. Tu te démarques décidément des autres, Duncan. »

Duncan fut soulagé. Il savait que cela sonnait la fin d'une conversation plus que délicate durant laquelle les deux jeunes gens n'avaient jamais cessé de retenir leurs larmes. Duncan souriait grandement et amicalement à Judith, puis il lui adressa :

« C'est tout naturel, Judith. »

C'est donc sur ces quelques mots que s'acheva la conversation houleuse de Duncan et Judith, au grand soulagement du jeune homme qui, bien qu'il ait grandement apprécié de discuter à cœur ouvert avec la jeune femme, avait fortement craint de se laisser un peu trop aller à l'expression de ses sentiments. En effet, en grand sentimental, Duncan a tendance à pleurer un peu trop facilement. C'est encore une de ces nombreuses choses qui le distinguent des autres garçons, et encore une de ces choses que Duncan déteste chez lui. Sa grande sensibilité ne lui avait jamais fait de cadeau dans la vie, comme il a pu le constater quelques minutes auparavant, tandis qu'il retenait avec force - et en serrant de tout son poing le bord de sa chaise - les quelques larmes qui ne demandaient qu'à couler le long de ses joues.

Alors qu'il se croyait tirer d'affaire en matière de sujet de conversations gênants, Duncan ignorait évidemment qu'il n'était pas au bout de ses peines. Tandis qu'il attrapa sa tasse de café, qu'il l'approchait tout délicatement de sa bouche afin de ne pas se brûler, il ne s'attendait pas à ce qu'allait dire Judith :

« Et sinon... Comment vont les amours, Duncan ? »

Duncan cracha violemment son café. Cette phrase était si inattendue qu'il n'avait pu s'empêcher de montrer sa surprise, d'une manière peu convenable. Le voilà tâché sur l'ensemble de sa chemise, et rouge de honte. Tandis qu'il luttait contre les regards posés sur lui, et le petit sourire en coin qu'affichait sa voisine d'en face, Duncan essayait tant bien que mal de rattraper la situation et d'essuyer les dégâts. Dès que ce fut chose faite, il comprit que, cette fois encore, il n'arriverait pas à se tirer d'affaires sans passer par quelques aveux. C'est alors qu'il entreprit le récit de sa misérable vie sentimentale :

« Ma vie amoureuse a toujours été pour le moins chaotique. N'entends pas par "chaotique" qu'elle fut "difficile", mais plutôt "inexistante". Oui, il y a des garçons qui sont fait pour l'amour et qui vivent de nombreuses relations amoureuses, et il y a ceux qui, comme moi, ne sont pas vraiment fait pour... »

Duncan baissa la tête. Il n'avait pas été tout à fait honnête. Certes il n'était peut être pas fait pour l'amour, mais il en rêvant pourtant chaque nuit.

« Mais, pour être tout à fait honnête ... il y a une demoiselle qui me plait beaucoup. Je crois même que je l'aime, vraiment. »

Duncan venait de faire l'aveu qu'il pensait ne jamais faire, même à une amie aussi proche comme Judith. Il savait qu'elle n'allait pas se contenter d'une réponse aussi évasive. Il savait qu'elle chercherait à en savoir plus, à connaitre l'identité de la jeune femme en question ... Tout bien réfléchir, Duncan aurait peut être mieux fait de se taire sur ce coup là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je ne serai pas plus pauvre demain...
Ҩ MOUETTES : 567
Ҩ CRÉDIT : Morrigan
Ҩ MOOD : Savoure la vie
Ҩ ÂGE DU PERSO : 17 ans
Ҩ MÉTIER : sans emploi, artiste à ses heures
Ҩ CABINE : B59 (squatte cabine inoccupée)


Beyond the ice
Ҩ ETAT CIVIL : coeur à prendre ♥
Ҩ CARNET D'ADRESSE :
Ҩ POURQUOI ?: J'ai suivi mon frère dans son voyage vers l'Amérique, je suis aussi très curieuse et souhaite découvrir le monde.

MessageSujet: Re: JUDITH&DUNCAN Ҩ tu reprendras bien du thé ?   Mer 6 Juil - 14:24

Cette journée était décidément forte en émotion pour Judith. Elle avait reçu toute l'amitié et la compassion de Duncan, et se retenait de pleurer. Ce jeune homme était tellement gentil avec elle, et très à l'écoute de ses paroles. A dix-sept ans, Judith n'avait pas encore connu beaucoup de personnes à qui elle pouvait se confier comme elle pouvait le faire avec Duncan. A vrai dire, à part ses parents et son frère, personne n'avait réellement pris la peine d'écouter Judith. Ce geste la touchait tout particulièrement, et elle voyait bien que Duncan aussi retenait les larmes de couler. Elle l'avait visiblement mit mal à l'aise, et le regrettait. C'était tout elle : quand elle était émue, il fallait qu'elle le fasse voir à tout le monde. Elle était sensible, voilà tout... Duncan et Judith parvinrent tout de même à retenir leurs larmes de couler. Ce n'était pas plus mal, car Judith se connaissait trop bien : si une larme coulait, c'était la fin de la conversation, et une avalanche de mouchoirs qu'il aurait fallu lui apporter. Rien de tel pour se faire remarquer dans un salon de thé où elle ne devrait pas se trouver en temps normal. Duncan prit les compliments de Judith avec le sourire. « C'est tout naturel, Judith. » Judith sourit à son tour, et se sentait désormais plus sereine et moins émue. C'était mieux ainsi... Elle ne pouvait se permettre de laisser éclater ses sanglots lors en pleine conversation avec Duncan... Qu'aurait-il pensé d'elle ?

Judith, toujours très curieuse et très indiscrète, n'avait pu s'empêcher après cet épisode dramatique de questionner le jeune homme sur sa vie sentimentale, ses amours quoi. Alors qu'elle baissait quelque peu la tête, pensant que sa question le gênerait un peu, elle fut surprise de voir Duncan recracher en l'air tout son café, et tâcher sa chemise par la même occasion. Judith se retint de rire, mais eu bien du mal. Elle en pouvait rire, car Duncan aurait eu l'impression qu'elle se moquerait de lui, et comme c'était elle qui avait posé la fameuse question embarrassante, le mieux était encore de ne pas montrer son amusement. Duncan était donc tâché, mais semblait prendre cela avec humour. Tandis qu'il esquivait les regards des autres passagers, ébahis et amusés, il répondait en souriant à la question que venait de lui poser Judith à propos de sa vie sentimentale. « Ma vie amoureuse a toujours été pour le moins chaotique. N'entends pas par "chaotique" qu'elle fut "difficile", mais plutôt "inexistante". Oui, il y a des garçons qui sont fait pour l'amour et qui vivent de nombreuses relations amoureuses, et il y a ceux qui, comme moi, ne sont pas vraiment fait pour... » Qui l'aurai cru ? Duncan, très beau jeune homme élégant et amusant, n'avait pas un grand passé sentimental derrière lui ! Judith était pourtant persuadée qu'il avait fait chaviré le cœur de nombreuses demoiselles. Il n'en était pourtant rien.

Étonnée, Judith ne pu s'empêcher de lui montrer sa surprise suite à la révélation qu'il venait de lui faire, concernant un passé sentimental qui s'avérait bien triste et presque blanc...

    « Alors ça, si je m'y attendais. En te voyant j'imaginais un passé de Don Juan, de tombeur même. Je dois dire que tu m'étonnes, Duncan. »


Alors que Judith mangeait un énième gâteau qu'elle trouvait délicieux, Duncan baissa la tête. Il semblait avoir omit un détail concernant ses amours... Détail qu'il n'a allait visiblement pas tarder à révéler à Judith. Judith quant à elle se recula sur son fauteuil. Après une telle révélation, elle avait hâte de savoir ce que Duncan pouvait bien encore avoir à dire... Cela lui plaisait beaucoup d'ailleurs, tous ces petits secrets révélés au grand jour. Judith était toute ouïe. « Mais, pour être tout à fait honnête ... il y a une demoiselle qui me plait beaucoup. Je crois même que je l'aime, vraiment. »

Judith fit les gros yeux, puis un grand sourire illumina son visage. Duncan était amoureux !! Elle n'en revenait pas, c'était LA révélation de la journée. Ses amours n'étaient donc pas si chaotiques que cela, ce qui enchantait la jeune Judith. Elle raffolait des histoires d'amour, et voulait absolument savoir de qui il s'agissait. Qui était donc cette fameuse demoiselle qui semblait avoir touché Duncan en plein cœur ?

    « Duncan ! Je trouve cela tellement attendrissant. Et, par hasard, est-ce que tu aurais assez confiance en moi pour me révéler le nom de cette demoiselle ? »


Judith ne comptait pas renoncer cette fois encore. Elle voulait à tout prix connaitre l'identité de cette fameuse jeune femme dont Duncan était amoureux. Il le fallait. Car elle avait bien prévu de mener sa petite enquête au sujet de cette demoiselle. Et puis Duncan était son ami, après tout... Il n'avait pas de raison de lui cacher l'identité de celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

❝ Hissez haut matelot ! ❞
Ҩ MOUETTES : 241
Ҩ CRÉDIT : Lady Fame™
Ҩ ÂGE DU PERSO : 23 ans


Beyond the ice
Ҩ ETAT CIVIL : célibataire mais amoureux
Ҩ CARNET D'ADRESSE :
Ҩ POURQUOI ?: engagé par une riche famille pour écrire à propos du mari

MessageSujet: Re: JUDITH&DUNCAN Ҩ tu reprendras bien du thé ?   Mer 6 Juil - 18:08

Une fois la petite humiliation de la tasse de café passée, Duncan se remettait doucement de ses émotions. Il comprenait désormais ce qu'avait ressenti Judith l'autre soir à la soirée, lorsqu'elle glissa sur la piste de danse. Lui même venait de vivre une désagréable humiliation, et donnerait tout pour ne plus jamais ressentir cette gêne. Tandis qu'il essayait toujours de se détacher des regards qui pesaient sur lui et des rires en coin qui ne trompaient personne, Duncan réalisa qu'il venait de s'aventurer sur un terrain dangereux. La petite Judith n'est visiblement pas de celle qui, lancées sur un sujet, l'oublient au bout de quelques minutes. Non, non, non. Judith allait bien évidemment cherché à lui faire parler plus en détails de sa vie amoureuse, Duncan savait qu'il n'y couperait pas.

Lorsque Duncan confessa à la jeune femme ne pas avoir eu grand nombre de conquêtes dans toute son existence, il vit bien à son regard qu'elle avait du mal à le croire. Étrangement, elle n'était pas la première. En effet, chaque fois que Duncan se confia à quelqu'un à ce sujet, cette personne prit toujours le même air déconfis. Il n'avait pourtant pas l'allure d'un tombeur de ces dames. Et pourtant, tous n'avaient pas vu venir cette révélation surprenante à leurs yeux, comme en témoigne à juste titre la réponse de Judith :

« Alors ça, si je m'y attendais. En te voyant j'imaginais un passé de Don Juan, de tombeur même. Je dois dire que tu m'étonnes, Duncan. »

Duncan s'y attendait. Il s'attendait parfaitement à ce genre de réflexion de la part de Judith. Il faut dire qu'il avait tenté par tous les moyens de jouer les jeunes hommes à l'aise avec la séduction, les femmes... Alors une telle déclaration a forcément du éveiller chez Judith une immense surprise. La réaction de la jeune femme mettait Duncan un peu plus mal à l'aise à chaque seconde qui passait. Le jeune homme avait désormais l'impression d'avoir jouer un double jeu, d'avoir caché sa véritable nature. Il n'en était pourtant rien. C'est plutôt lui qui avait sur-estimer depuis longtemps la perspicacité de la jeune femme qui, si elle existait vraiment, aurait deviner cela par elle même. Il n'aurait pas du, alors, lui annoncer de sa bouche. Et Duncan en aurait probablement été moins mal à l'aise. Duncan se sentait obligé de répondre à cette réflexion, sinon quoi elle continuerait sur sa lancée.

« Je peux comprendre que cela t'étonne ... Mais j'aurai du t'en parler bien avant. C'est le genre de choses que se disent les amis, enfin je crois. »

Tandis qu'il pensait jusqu'à alors avoir révéler le plus intéressant de sa vie aux yeux de la jeune femme, Duncan se trompait. Ce n'est que lorsqu'il lui parla de la femme dont il est amoureux que les choses s'emballèrent. Il ne pensait alors pas que cet aveu créerait de telles vagues chez la jeune femme.

« Duncan ! Je trouve cela tellement attendrissant. Et, par hasard, est-ce que tu aurais assez confiance en moi pour me révéler le nom de cette demoiselle ? »

A en juger par l'expression du visage de Judith, par l'immense sourire qu'elle n'essayait même pas de retenir et par le ton enjoué de sa petite voix sucrée, Duncan réalisa qu'elle était fascinée par cette révélation. En fait, c'était probablement la révélation du siècle pour elle, ce qui restait un grand mystère pour le jeune homme qui pensait pouvoir discuter de ce genre de choses avec son amie sans pour autant craindre une réaction excessive de la part de cette dernière. Et le pire, c'est qu'elle cherchait maintenant à en savoir plus sur la jeune femme en question, ce que redoutait par dessus tout Duncan. Pourquoi avait-il fait cet aveu ? Pourquoi ne s'était-il pas contenté de se taire pour une fois ? A cet instant précis, Duncan se maudissait de tout son être. Il se détestait profondément d'avoir révélé cela à Judith. Il se méprisait d'avoir été aussi idiot.

Tandis qu'il pensait que le pire pouvait encore être évité et que la jeune femme oublierait probablement sa question si Duncan faisait diversion habilement, il remarqua l'immense détermination qui s'échappait de la jeune femme. Il en était désormais sûr, Judith n'abandonnerait pas. Elle ne reculerait devant rien désormais pour connaitre l'identité de la femme dont Duncan est amoureux. Alors, dans un soupçon de désespérance, Duncan se dit qu'il n'avait de toute manière plus rien à faire, que le pire avait été dit et qu'il ne lui restait plus, désormais, qu'à continuer sur sa lancée.

« Et bien ... Elle s'appelle Mademoiselle Appleton. J'ai appris récemment qu'elle se prénommait Constance. Contance ... c'est un si joli prénom. Elle fait partie de l'équipage, mais à la regarder, on jurerait qu'elle fait partie de la Première Classe du Titanic. Elle est si élégante, si belle, si raffinée. Elle est parfaite. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Je ne serai pas plus pauvre demain...
Ҩ MOUETTES : 567
Ҩ CRÉDIT : Morrigan
Ҩ MOOD : Savoure la vie
Ҩ ÂGE DU PERSO : 17 ans
Ҩ MÉTIER : sans emploi, artiste à ses heures
Ҩ CABINE : B59 (squatte cabine inoccupée)


Beyond the ice
Ҩ ETAT CIVIL : coeur à prendre ♥
Ҩ CARNET D'ADRESSE :
Ҩ POURQUOI ?: J'ai suivi mon frère dans son voyage vers l'Amérique, je suis aussi très curieuse et souhaite découvrir le monde.

MessageSujet: Re: JUDITH&DUNCAN Ҩ tu reprendras bien du thé ?   Ven 8 Juil - 12:20

Une fois sa chemise épongée, Duncan reprit vite ses esprits et se confia à propos de son passé amoureux. Judith venait d'apprendre que Duncan était loin d'être un tombeur de ces dames, malgré son physique particulièrement avantageux. La première fois que Judith le vit, elle fut sous le charme. Bien que Duncan soit sensiblement plus âgé qu'elle, Judith du bien vite reconnaitre que son charme ne laissait personne insensible, pas même elle qui pourtant ne s'interessait pas à l'amour à dix-sept ans. Les petits confidences de Duncan avaient de quoi étonner. Comment un si beau jeune homme pouvait-il avoir eu si peu d'amour au cours de sa vie ? Judith devait reconnaitre que cela l'étonnait grandement. Elle s'attendait, en le voyant, à un passé amoureux bien remplit et de nombreuses conquêtes, mais en fin de compte elle se trompait. « Je peux comprendre que cela t'étonne ... Mais j'aurai du t'en parler bien avant. C'est le genre de choses que se disent les amis, enfin je crois. » Duncan ne devait pas s'en vouloir de ne pas s'être confié plus tôt à Judith, car celle ci comprennait tout à fait qu'il préfèrait que ce genre de choses ne soient pas dites. Peut être en avait-il honte ? Si c'était le cas, il n'avait pas de quoi ! Franchement, quelle honte il y aurait-il à ne pas avoir eu de nombreuses conquêtes à seulement une vingtaine d'années ? Aucune !

    « Non tu as bien fais de garder cela pour toi. Cela ne me regardais pas, et une fois encore je me suis montrée parfaitement indiscrète. »
Le passé amoureux de Duncan était absolument tout le contraire de celui d'un jeune homme que Judith avait rencontré il y a peu sur le pont de seconde classe : Lewis. Lewis, contrairement à Judith, avait connu beaucoup de femmes au cours de sa vie, et s'en était même servit. En révèlant son secret à Judith, Lewis n'eut aucune gêne à évoquer son penchant pour les femmes. Si Lewis n'avait eu aucune honte à parler de cela, Duncan devait en faire autant. Et des deux, c'était Duncan qui avait un comportement irréprochable, ne se servant pas des femmes comme avait pu le faire Lewis.

Mais il semblait tout de même y avoir une demoiselle dans la vie de Duncan. C'est ce qu'il venait de révèler à Judith : il semblait être éperdument amoureux d'une charmante jeune femme, dont il avait tue le nom. Mais Judith, éternelle indiscrète et grande curieuse, voulait à tout prix connaitre le nom de celle qui faisait battre le coeur de Duncan. En tant qu'amie, elle n'hésita pas à le lui demander. « Et bien ... Elle s'appelle Mademoiselle Appleton. J'ai appris récemment qu'elle se prénommait Constance. Contance ... c'est un si joli prénom. Elle fait partie de l'équipage, mais à la regarder, on jurerait qu'elle fait partie de la Première Classe du Titanic. Elle est si élégante, si belle, si raffinée. Elle est parfaite. » A l'entendre, Ducan était totalement sous le charme de sa jolie Constance. Judith n'avait pas encore eu l'occasion de la rencontrer, mais elle avait depuis quelques minutes une folle envie de la connaitre. Allait-elle oser s'aventurer dans la vie personnelle de Duncan ? C'est à voir. Duncan avait raison, Constance était un très joli prénom. Il venait de faire l'éloge de la femme qu'il aimait, et Judith trouvait cela particulièrement touchant.

    « Constance Appleton. Je ne la connais pas, mais je dois dire que je trouve aussi que Constance est un bien joli prénom. Je suis très heureuse pour toi, Duncan ; et ravie de constater qu'il y a bien une demoiselle qui fait battre ton coeur. »
Judith souriait. Duncan était amoureux... Il n'y avait donc qu'elle qui n'avait pas encore trouvé l'amour ? Mais à dix-sept ans, Judith pensait qu'elle avait d'autres préocupations que l'amour dans sa vie. Si elle venait à rencontrer un charmant jeune homme, peut-être qu'elle changerait d'avis. Pour le moment, elle ne perdait pas son temps à en chercher un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: JUDITH&DUNCAN Ҩ tu reprendras bien du thé ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

JUDITH&DUNCAN Ҩ tu reprendras bien du thé ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
R.M.S Titanic ::  :: Le grenier de mamie Gretta-